Composante 2

Appui à la commercialisation et la structuration des filières

Les activités d’appui à la commercialisation et la structuration des filières visent à dynamiser la demande en produits agricoles, renforcer la valorisation post-recolte des filières et assurer une répartition plus équitable des bénéfices entre acteurs

Elle s’articule autour de trois sous-composante:

Sous composante 2.1: Amélioration du stockage et transformation des produits

Le projet appuiera l’amélioration du stockage et la transformation des produits à travers les activités suivantes:

(i) le renforcement de l’accès aux centres de stockages qui inclura en fonction des cas une intermédiation pour faciliter l’accès aux magasins de stockage publics ou privés pour le warrantage, la réhabilitation de magasins existants (environ 1300 m2 au total), la construction de environ 140 magasins de stockage-warrantage en faveur d’unions de GIC et l’appui à la construction de magasins de stockage auprès des IMF;

(ii) la formation à la gestion des stocks des agents d’appui conseil (AAC) qui seront chargés de former et d’accompagner les producteurs incluant les techniques de gestion et de conservation des stocks de riz et d’oignons (manipulation, type de stockage, traitements, gestion des stocks, typologie des magasins, organisation, etc.) et la préparation de fiches techniques pour les producteurs (3000 exemplaires); 

(iii) la facilitation et la promotion du crédit warrantage (de soudure) pour l’acquisition d’intrants et de biens de nécessité courante et du crédit bail (leasing) pour l’acquisition de matériel de production et de transformation. Le projet servira de facilitateurs et favorisera les réseaux de microfinance les plus compétents et adaptés à ce type de service. Il travaillera avec des IMF qui bénéficieront de l’appui du PADMIR.

(iv) la sensibilisation et la formation des responsables gestionnaires de GIC et d’unions, membres des comités de gestion, et des producteurs intéressés (3 personnes par GIC et unions) en gestion financière et aux systèmes de crédit promus par le projet;

(v) l’acquisition de petit équipement pour améliorer la qualité des produits et faciliter le travail (150 batteuses, 150 petites décortiqueuses, 50 cyclones/tamis, fours solaires pour le séchage des oignons et du matériel pour la construction de magasins de séchage individuel, etc.) à travers la mise en place d’un financement sous forme de subventions venant faciliter l’accès éventuel à un crédit complémentaire; 

(vi) la recherche–innovation et démonstration sur: (a) le stockage des oignons: cofinancement de 8 magasins améliorés d’oignons destinés à promouvoir le warrantage; (b) l’amélioration de la qualité des oignons et réduction des pertes: microprojets sur le conditionnement des oignons (filets), les conditions de stockage et de transport des oignons; (c) la transformation des oignons frais: diffusion de 50 séchoirs solaires à des GIC de femmes actives dans ce domaine avec l’appui de l’IRAD pour les formations et l’élaboration de fiches techniques et la subvention à 25% de 3 petites unités pilotes de démonstration de production semi-industrielle de poudre d’oignon; et (d) l’amélioration des techniques d’étuvage du riz: subvention à 80% de 12 unités pilotes de démonstration à des GIC pratiquant déjà le décorticage;

(vii) la formation technique des transformateurs (étuveurs, décortiqueurs) équipés par le projet sous forme de stages en entreprise ou de prestations complémentaires des fournisseurs d’équipement (35 bénéficiaires) et;

(viii) la mise en place d’un réseau de 35 artisans réparateurs des équipements fournis par le projet (décortiqueuses, pompes, motoculteurs, batteuses, etc.) et de 20 menuisiers (fabrication/réparation de séchoirs solaires, de claies, etc.) disséminés équitablement dans les zones d’intervention du projet avec l’appui des fournisseurs d’équipement. 

Sous composante 2.2: Amélioration de l’accès aux marchés
Le projet améliorera l’accès aux marchés à travers les activités suivantes:
(i)  le renforcement de l’observatoire des filières et du système d’information sur les prix et les marchés mis en place par le PNDRT avec l’ajout des filières oignon et riz (collecte et diffusion des informations, études liées au développement des filières cibles, etc.);
(ii) la mise en place et diffusion d’un système de normalisation pour les filières riz et oignon afin de renforcer la compétitivité des productions locales face aux importations (définition, adoption et diffusion des normes) à travers l’organisation de plateformes de concertation (un par filière) et de 3 ateliers interprofessionnels (1/filière pour le Nord et l’Extrême-Nord et 1 pour le riz dans l’Ouest et le Nord Ouest), la production de 5000 guides et plaquettes d’information sur les règles à suivre en matière de normalisation et des activités d’information par les médias;
(iii) le renforcement des techniques de marketing pour valoriser l’image des produits nationaux par rapport aux produits étrangers et promouvoir les produits améliorés issus notamment des appuis du projet (formations et ateliers de discussion et de concertation en faveur des membres des unions sur les stratégies communes de marketing et avec la participation des commerçants, études de marchés nationaux et régionaux et visites d’échanges d’expérience pour les nouveaux produits tels que le riz étuvé et l’oignon séché, opérations pilotes de marketing pour promouvoir des nouveaux produits, étude de faisabilité pour la mise en place d’un marché d’oignon à Maroua, etc.).
Sous composante 2.3: Mise en place d’un cadre de pilotage des filières
Le projet appuiera la structuration interprofessionnelle des filières cibles afin d’être mieux à même de défendre l’intérêt des différents acteurs et de la profession à travers les activités suivantes:
(i) la mise en place d’une plateforme de concertation pour favoriser le dialogue entre tous les acteurs sous la forme d’ateliers annuels en vue d’identifier les goulots d’étranglement, les axes possibles de collaboration et d’intervention communs formalisés sous la forme de plans d’action;

(ii) des visites d’échange d’expériences avec d’autres filières performantes dans le cadre de l’organisation interprofessionnelle;

(iii) des appuis à la défense des intérêts des filières cibles en favorisant des initiatives communes de la profession ou de l’interprofession (visites de lobbying, articles dans les journaux, ateliers de concertation) pour notamment faire pression sur les autorités locales et nationales en vue d’améliorer la compétitivité de la production nationale (mesures douanières, marchés publics en faveur des produits nationaux, réduction des contraintes liées au transport, etc.).

themekiller.com