Bénéficiaires

Les femmes sont responsables de la production et développent des activités de transformation, stockage, conservation et de commercialisation. Elles sont fortement présente à tous les maillons de la chaîne des valeurs. Elles sont également impliquées dans la stratégie de diversification des activités et jouent à cet effet un rôle fondamental sans la mobilisation des ressources additionnelles. C’est pourquoi, le PADFA leur accorde une attention particulières. Dans la mise en oeuvre des actions, l’option retenu par le Projet est de toucher au moins 30% de femmes à tous les niveaux du projet.

De façon globale, le Projet cible deux types d’acteurs, à savoir:

1- Les Producteurs/trices, et
2- Les Opérateurs économiques privés.
S’agissant des producteurs/trices, le PADFA s’interesse notamment aux:
Petits producteurs (Disposant d’une exploitation d’au moins 0,25 ha pour l’oignon, et 0,25 – 0,50 ha pour le riz
Ce type de bénéficiaires des appuis du PADFA se caractérise notamment par: (i) un faible productivité, (ii) des difficultés d’accès aux facteurs de production, (ii) une inorganisation en particulier dans le domaine de la commercialisation, et (iii) un accès trés limité aux services financiers de proximités.
Femmes
Ce type de banéficiaire font fasse à de multiple contraintes, pourtant elles sont au coeur des activités du monde rural. ces contraintes sont notamment: (i) l’accès limités aux intrants, (ii) l’accès limité aux conseils techniques, (iii) l’accès limité au crédit, et (iv) l’accès limité à la terre ainsi qu’aux instances de décision.
Les jeunes 
Ce type de bénéficiaire dispose d’un potentiel enorme pour les activités du monde rural. Il s’agit notamment de la force de travail et particulièrement d’un catalyseur dans la transmission de nouvelles technologie. Pourtant, le milieu rural offre peu d’opportunité. Ces jeunes ne disposent guère d’une qualification ansi que des moyens pour faire face exigence de l’agriculture moderne.
Les organisations de producteurs/trices
Les organisation de producteurs/trices (GIC) ainsi que leur faîtières (Union, Fédération) constituent la principale porte d’entrée du PADFA.
Concernant les opérateurs économiques privées, il s’agit principalement des fournissuers d’intrants, des transformateurs, des transporteurs, des commerçants et des artisans. Ces opérateurs se caractérisent par un faible niveau de communication avec les OP et en particulier l’absence de relation contractuelle entre les partie prennantes de la filière (riz pluvial, riz de bas-fonds, oignon).