Suite du séjour de la mission de supervision sur le terrain à l’Ouest, notamment à Bafoussam où elle a tenu une série de réunions le 18 septembre 2020 dans la salle de conférence d’un hôtel de la place.

C’est ainsi que pour commencer, des représentants de coopératives et un producteur semencier riz du Nord-Ouest, ont été amenés à faire le point sur la situation des coopératives locales, eu égard au contexte de la crise que l’on sait. De manière générale, la mission a été sensible au courage de ces coopératives qui, d’après leurs bilans respectifs, ont contre vents et marées continué à travailler après le PADFA l, et entendent profiter pleinement de l’accompagnement du PADFA II, pour lequel ils ont d’ailleurs exprimé un certain nombre de doléances, dont la mission a pris note.

La coopérative de Bassamba, spécialisée dans la culture du riz pluvial, a pris le relais pour rappeler à son tour tout ce qu’elle a reçu du premier Projet, ses activités et son fonctionnement durant la période intermédiaire, en prenant soin de détailler les difficultés rencontrées durant cette interphase. Pressé par les Experts du FIDA, le représentant de la coopérative a été amené à évoquer les perspectives de son groupe à l’horizon 2021, avant de solliciter des appuis spécifiques du PADFA II, notamment en termes d’équipements.

Invités surprise, les riziculteurs de la coopérative SOCOOPRERIAK (Koutaba) et celle de Baigom dont des  délégations sont venues solliciter sa réintégration dans le giron du PADFA ll suite à la décision du FIDA et du MINADER de ne plus inclure les groupes du Noun dans l’accompagnement du Projet pour diverses raisons. En réponse, le représentant du MINADER dans l’équipe de la mission leur a simplement recommandé de d’approcher du MINADER pour une suite éventuelle à ce problème.

L’OAP RDCA SAPEP, qui intervient dans l’accompagnement de proximité des coopératives du Nord-Ouest et de l’Ouest, a également été mis à contribution à travers son représentant, M. Mboh Michael. À la mission, ce dernier a non seulement rappelé les modalités conceptuelles et technico-pratiques de son travail, mais aussi parlé en détails des actions menées sur le terrain ici et là depuis 2 ans, des réussites constatées et des difficultés affrontées dans tous les aspects, sans oublier les efforts faits et les suggestions formulées pour ajuster le s dispositifs d’encadrement et d’animation des groupes de la zone anglophone dans le contexte de la crise, dans l’attente d’une normalisation de la situation.

Enfin, la mission s’est déportée à la DRADER-Ouest, pour une rencontre avec les acteurs locaux du MINADER, en particulier ceux des Services Régionaux du contrôle qualité, du génie rural, le Coop-GIC etc. Le but ici était de faire le point sur la situation de la filière riz dans la région, vue sous l’angle de la Délégation. À ce sujet, le Délégué Régional a affirmé la bonne tenue de ces filières. Il a rassuré la mission de la disponibilité des services techniques déconcentrés de la Délégation pour l’accompagnement et la prise en main des producteurs, dans l’optique de la durabilité et de la pérennisation des acquis qu’apportera le PADFA II. Cependant le DRADER a plaidé pour une extension de l’accompagnement du PADFA lI à d’autres bassins de production et même d’une réintégration, si possible, des coopératives du Noun au portefeuille du Projet. L’échange à ce sujet par lequel la réunion s’est close, a abouti à la recommandation d’un nécessaire rapprochement avec le MINADER, pour une suite éventuelle.

Share.

About Author

Leave A Reply

themekiller.com