Chaibou Amadjang a été le plus proche collaborateur d’Abel Bougolla à l’Antenne de Maroua. Il a travaillé et même pratiquement vécu avec le défunt Chef d’Antenne. Voici son témoignage :

“Je garderais toujours d’Abel, chacune des facettes de sa personnalité qui m’auront marqué pendant notre collaboration, ou mieux notre cohabitation ici à l’Antenne :

  • D’abord en tant que technicien, c’est quelqu’un qui aimait le travail bien fait : il allait tout le temps sur le terrain en personne maintenir le contact, contrôler et corriger le moindre détail. Il était résolument orienté vers les résultats, se prescrivant par exemple toujours un délai quand il était interpellé par la hiérarchie sur une activité. En outre, il avait le don d’impulser la dynamique de groupe : pour chaque activité, il impliquait savamment chaque acteur concerné dans chacun des aspects d’un projet.
  • Ensuite sur le plan managérial, Abel a été un grand rassembleur qui dialoguait avec le personnel et les collaborateurs de l’Antenne, même quand il se trouvait en situation de nous évaluer : il avait l’habitude d’attirer l’attention sur la responsabilité propre de chacun, mettant ainsi tout le monde face à sa conscience. De la même manière, lui le technicien et ingénieur-conseil devenu en tant que Chef d’Antenne responsable de la gestion des autres volets du PADFA comme la production, la commercialisation, la formation etc.,   il a toujours eu l’humilité de se mettre en situation d’écoute et d’apprentissage auprès de ses collaborateurs et autres personnes-ressources au fait des secteurs concernés. Ceci lui permettait d’être à jour chaque fois que par exemple il devait représenter le Projet devant n’importe quelle instance.

  • Enfin, en tant qu’homme, Abel était reconnu pour sa grande jovialité. N’étant ni rancunier ni vindicatif, avec lui il suffisait souvent de 30 petites minutes pour que soit oublié chaque échange un peu rugueux dans la maison. Et personne n’ignorera sa légendaire largesse : jusque sur son lit de maladie, il insistait encore pour payer le taxi à quiconque venait lui rendre visite, c’est dire !”
Share.

About Author

Leave A Reply

themekiller.com