Depuis la fin du PADFA l, les producteurs de riz de la coopérative Tamoude de Djalingo n’ont pas baissé les bras en orphelins résignés. Ils ont mis à contribution tout ce dont le Projet les a dotés, notamment de nombreux équipements, un magnifique magasin multifonctionnel et un fonds de roulement. Des appuis importants qui leur ont permis de décoller de leurs propres ailes et de bien fonctionner jusqu’à présent. La coopérative avait d’ailleurs un stand bien fourni en riz à la foire de lancement par le MINADER de la campagne agricole 2019 pour les régions septentrionales à Ngaounderé.

Ils ont pourtant dû faire face à une difficulté majeure : leur AHA a été une vraie déception. C’est ce qu’indique LAMBEDET NASSON, PCA de la coopérative : « Le périmètre n’a vraiment pas répondu aux attentes des producteurs, puisque les digues de l’AHA ont été mal fichues. Sur les 3 bassins, seul 1 est suffisamment inondé. Conséquence : beaucoup de riziculteurs, découragés, sont retournés travailler sur des parcelles non aménagées, dans les bas-fonds voisins, avec des semences non sélectionnées, ce qui a eu un impact négatif sur les rendements. »

La solution à ce problème ? M. LAMBEDET n’hésite pas une seconde : « Nous attendons impatiemment le démarrage du PADFA II afin que l’aménagement soit relancé, cette fois-là fans les normes. À défaut, il faudra bien que le Gouvernement intervienne d’une façon ou d’une autre pour arranger la situation ».

En attendant, la production sur les 125 ha bien aménagés est bonne. Ils ont en effet récolté 222,5 t de riz cette année. 75 t sont d’ailleurs encore en stock au magasin, dont une partie réservée pour la transformation. On imagine ce que pourra donner tout l’AHA, une fois les vœux des coopérateurs exaucés !

Share.

About Author

Leave A Reply

themekiller.com