• La récolte de riz sur les aménagements hydro agricoles de Sittibirli et Gawar (Antenne de Maroua) a été particulièrement satisfaisante cette année, au grand soulagement des coopératives qui les exploitent, et contrairement à ce qu’ils ont subi la saison précédente.

Il faut dire que les riziculteurs  des deux périmètres aménagés et accompagné par le PADFA sortent de loin ! Par exemple à Sittibirli, en 2017 on a parlé de « sale temps » en raison d’une pluviométrie quasi-nulle et de la sécheresse consécutive, qui n’ont pas permis à la coopérative de récolter quoi que ce soit. Mais un membre nous disait quand même à l’époque : « s’il pleut normalement, vous serez surpris de ce que nous sommes capables de produire ici ». Prédiction réalisée! Les pluies ont été au rendez-vous cette année, et la déception de la saison dernière est aujourd’hui un lointain souvenir : ici on a récolté près de 100 t de bon riz, et pratiquement tous les 133 hectares ont été mis à contribution.

Idem à Gawar. L’an passé un problème de semences de mauvaise qualité a plombé la récolte, malgré une levée des plants prometteuse : la production a été dérisoire sur les 150 ha de l’AHA, au grand dam des riziculteurs qui, heureusement, n’ont pas baissé les bras. Ici aussi, 2018 est un excellent cru. Preuve aussi, s’il en était besoin, que les bénéficiaires des appuis du PADFA maintiennent le cap en dépit de la fin de la  phase précédente phase du Projet.

Share.

About Author

Leave A Reply

themekiller.com