Malgré les résultats positifs du PADFA, certains points faibles et limites pourraient compromettre la qualité des résultats finaux et affecter la durabilité et la pérennisation des acquis enregistrés :

  • Les coopératives accompagnées sont encore en phase d’apprentissage. En effet, les 20 coopératives sont de création et d’immatriculation très récentes, la mise en place ayant intervenu en fin de Projet, conséquence du changement de stratégie en respect de la nouvelle orientation et conformément à l’Acte Uniforme OHADA. Ces jeunes coopératives ont encore besoin d’appuis soutenus pour qu’elles puissent être capables d’offrir des services de qualité à leurs membres et devenir ainsi des organisations de référence pour tous les producteurs de leurs arrondissements. Des appuis sont donc encore nécessaires, portant entre autres sur la mise en œuvre des plans d’affaires et sur le renforcement des capacités des nouveaux leaders coopératifs ;
  • Les risques de dégradation de certains périmètres rizicoles aménagés, liés à la qualité des travaux réalisés et au manque de maturité des Comités de Gestion. En effet, les travaux d’aménagement de certains périmètres n’ayant pas encore été réceptionnés, un suivi et un accompagnement minimum sont nécessaires auprès des Comités de Gestion de l’Eau qui viennent d’être mis en service. D’un autre côté, certains travaux complémentaires restent nécessaires pour assurer la pleine fonctionnalité de certains bas-fonds ;
  • La finalisation tardive de la plupart des travaux de construction des magasins de stockage et de transformation n’a pas permis au Projet d’accompagner leur pleine fonctionnalité et leur utilisation optimale par les coopératives. La plupart des magasins ne viennent que d’être réceptionnés et ne sont pas encore dotés des équipements requis pour permettre leur fonctionnement optimal et le développement du volet « commercialisation » ;
  • Les difficultés d’accès aux semences améliorées pour les producteurs sont encore réelles. Il serait judicieux de prévoir, pour une période supplémentaire,  une subvention dégressive en vue d’encourager la pleine adoption des semences améliorées et de stabiliser  par ce faire l’activité de production semencière par les semenciers locaux ;
  • Les risques de dégénérescence (pertes de qualité) de la variété d’oignons Goudami existent, à cause de l’arrêt précoce du processus de son épuration et de sa stabilisation qui n’a pu se faire qu’en 2 cycles au lieu de 4 : une assistance est requise ;
  • La non-valorisation totale par les semenciers des innovations apportées par la recherche au niveau des techniques de séchage et de conservation de la semence d’oignon, à cause du manque de magasins destinés aux semenciers d’oignon. Ces derniers travaillent dans des conditions qui pourraient affecter le pouvoir germinatif de la semence d’oignon certifiée produite ;
  • L’absence d’un cadre de concertation formel des acteurs des filières n’est pas négligeable : ceci  pourrait saper la dynamique de groupe impulsée par le PADFA auprès des producteurs. Une action dans ce sens est incontournable ;
  • L’inaccessibilité de certains périmètres aménagés, à cause du mauvais état des pistes, est constatée. Des études en vue de la réhabilitation/construction de ces pistes ont certes été réalisées. Malheureusement, les travaux n’ont pas été exécutés, faute de financement ;

NÉCESSITE ET INTÉRÊT D’UNE PHASE INTÉRIMAIRE

Au vu de la situation sus-évoquée, le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, au cours de la première session du Comité de Pilotage de l’année 2017, s’est prononcé en faveur de la poursuite des actions du PADFA au-delà du 31 décembre 2017, date de clôture prévue par l’accord de financement avec le FIDA. Une position pleinement partagée par le Bailleur de Fonds.

En effet, dans un contexte où plusieurs investissements sont réalisés et/ou réceptionnés au cours de l’année terminale du Projet, la phase intérimaire se justifie dans la mesure où elle permettra d’asseoir les conditions d’exploitation de ces investissements en vue de garantir leur pérennité. Il s’agit dans ce cas d’identifier et de planifier des actions et activités clés permettant d’assurer la durabilité et la pérennisation des résultats du PADFA

Share.

About Author

Leave A Reply

themekiller.com