Tout le monde dans l’arrondissement de Foumbot l’appelle Père Bongo. Ce n’est pas son vrai nom. Il n’a rien de gabonais mais c’est ainsi : les gens célèbres se voient souvent affublés d’un sobriquet qui les distingue de n’importe qui. Et quand on parle de riz ici, le jovial Père Bongo n’est vraiment pas le premier venu. Président de la COOP-CA RIFO (Coopérative avec conseil d’administration des riziculteurs de Foumbot) exploite actuellement 15 hectares de rizerie, et avoue fièrement produire plus de 20 tonnes par an.

C’est sans hésitation qu’il reconnait l’apport du PADFA à sa prospérité : « C’est vraiment le PADFA qui est venu nous améliorer, en particulier avec la transformation du riz : aujourd’hui je propose du riz complet, étuvé, blanc, farine, tout ça grâce au Projet. Il y a aussi le magasin, grâce auquel nous avons réussi à ‘barrer’ les bayam-sellams qui venaient nous arnaquer ici. On ne nous trompe plus : le PADFA a introduit le warrantage : maintenant quelqu’un vient déposer ses 5 sacs, il a ses 50 000 facile pour aller faire ses champs, et rembourser quand il aura vendu son riz au meilleur prix. Enfin, le Projet m’a permis d’ouvrir des points de vente à Buea, Ebolowa, Kumba, où vous verrez désormais au marché mes sacs de riz marqués ‘PADFA Coopération’ FIDA-Cameroun ».

Mais ce qui semble avoir le plus frappé Père Bongo avec le PADFA, c’est la Coordinatrice Nationale du Projet : «A ma grande surprise, je la vois entrer dans les marécages et dans les champs ; elle peut arriver même à l’improviste ; personne d’autre ne l’a fait auparavant.  Les autres ‘grands’ là restent toujours loin, à demander seulement : ‘Père Bongo comment ça va là-bas’. Ce comportement de Mme Marigoh a vraiment enchanté tous les riziculteurs, et nous a donné un engouement supplémentaire à continuer dans le riz ».

A l’évocation de la fin annoncée du Projet, notre homme répond par une supplique : « Nous souhaitons que le Chef de l’Etat fasse continuer le PADFA pendant cinq ans, pour faire évoluer d’autres producteurs comme nous ».

 

Share.

About Author

2 commentaires

  1. Pingback: LE PRESIDENT DE LA COOPÉRATIVE DE FOUMOT REMERCIE LA COORDONNATRICE NATIONALE !

  2. lorsqu’on fait bien ,ça se voit , et tout le monde peut palper ces bonnes réalisations .comme Martin Luther , un homme devrait faire son travail si parfaitement que les vivants ,les morts ,et ceux encore à naitre ne puissent faire mieux .et les hommes reconnaissants sont rares , à travers le travail bien fait de la coordonnatrice et du ministre de l’agriculture ,à Coopca rifo (Foumbot ) tout comme à Ngoundoup ,cas de la coopérative des riziculteurs engagés de l’arrondissement de Koutaba, plusieurs emplois sont créés ,on observe un engouement fou chez les riziculteurs ,lequel engouement mérite d’autres appuis en motoculteurs , tracteurs , mini moissonneuses, et en engrais chimiques, herbicides etc …ceci afin de maximiser la production .à cela pourront s’ajouter des crédits disponibles à faible taux d’intérêt .comme PERE BONGO ,Merci au ministre pour ses projets agricoles dans notre bassin de production-plaine Mont MBAPIT ,Merci au PADFA ….

Leave A Reply

themekiller.com