Suivant les dispositions pertinentes de l’Accord de financement (Prêt N° 805-CM), le Comite de Pilotage (COPIL) se reunira au moins deux fois l’an pour notamment valider les rapports d’activités semestriels et les PTBA. Cette deuxième session, relative au PTBA exercice 2013 s’est tenue à Franco Hôtel à Yaoundé

Le jeudi 27 mars 2013, s’est tenue dans la salle de réunion de l’Hôtel Franco, sis au quartier Nlongkak à Yaoundé, la deuxième session du comité National de Pilotage du PADFA sous la présidence de Mme MEBANDE BATE Andree Caroline, Conseiller Technique N° 2 auprès du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER), Présidente dudit Comité. Le Coordonnateur National du PADFA, BOKAGNE BOBIONDO Félix rapportait les travaux.

Au cours de cette session, il était question de :

–          Evaluer les résultats obtenus par le projet depuis la dernière session du comité tenue en date de 26 avril 2012 ;

–          S’assurer de la prise en compte des recommandations de la dernière session du COPIL ;

–          Examiner le programme de travail et budget annuel proposé pour l’exercice 2013,

–          Donner les pouvoirs nécessaires pour l’exécution harmonieuse dudit PTBA.

Ont pris part aux travaux : les membres titulaires du Comité de Pilotage, les membres invités (Délégués régionaux des zones concernées, Coordonnateur des projets homologues), et le personnel du projet.

Au terme des travaux, le comité a approuvé le PTBA, exercice 2013, présenté par le PADFA et adopté le budget qui s’élève en emplois et ressources à la somme de 3,18 milliards de FCFA. Le comité a également attirer l’attention du Coordonnateur National sur le fait que, les actions du PADFA en 2013, doivent impérativement se traduire par des résultats palpables au niveau des petits producteurs/trices matérialisées par l’adoption des techniques de production due à un meilleur accompagnement, l’amélioration de l’accès aux intrants et équipements et, en aménagements hydro-agricoles permettant de lever la contrainte majeure qui est la disponibilité de l’eau et, le développement des activités de transformation.

Le comité a, en outre, insisté sur la nécessité d’une synergie active avec le MINADER à travers l’implication des directions techniques et les structures déconcentrées du MINADER ainsi que les programmes et projets en cours d’exécution dans la mise en œuvre.

Share.

About Author

Leave A Reply

themekiller.com